Thierry PAUCHET.- Merci, Madame le Maire.

Pour clôturer ce long Conseil municipal, the last but not the least.

Madame le Maire, avant de vous poser la question que je vous ai envoyée il y a déjà quelques jours concernant le projet actuel de construction d’une piscine olympique, je veux très rapidement faire un petit retour en arrière pour que l’on comprenne bien le contexte.

Vous savez, Madame le Maire, que nous portons un intérêt fort sur le sujet de la piscine olympique depuis de nombreuses années. Je me souviens que, en 2008, j’avais déjà fait une intervention sur ce sujet et, depuis, par ma bouche ou celle de François KINGET, on en a fait une dizaine que ce soit à la MEL ou ici.

Je me souviens que, à l’époque, en 2008, je vous interpellais sur l’état déplorable de la piscine Marx Dormoy et les solutions que vous comptiez apporter pour que les choses s’améliorent. À cette époque-là – et on le fait encore aujourd’hui –, on faisait des travaux qui s’apparentaient un peu à des ectoplasmes sur une jambe de bois. Au fond, les choses ne se sont jamais vraiment améliorées.

En 2010, nous a été présenté le projet de rénovation extension de la piscine Marx Dormoy, un projet à 40 M€ à l’époque. Avec Isabelle MAHIEU, avec vous-même, Madame le Maire, et moi-même, nous participions d’ailleurs au jury et nous avions sélectionné un beau projet. Malheureusement, deux ans après, ce projet a dû être abandonné pour des raisons techniques parce que, si mes souvenirs sont bons, il n’était pas possible de construire l’extension de la piscine sans détruire la piscine actuelle, ce qui fait que les Lillois n’auraient pas eu de piscine et un bassin de 50 mètres pendant des années et, effectivement, ce n’était pas possible.

En 2017, un nouveau projet de construction de piscine olympique sur le site du Belvédère à Saint-Sauveur a été présenté. À l’époque, il a provoqué notre agacement, non pas pour des questions de fond – nous étions d’accord et nous sommes toujours d’accord pour ce projet –, mais plus pour des questions de forme. En effet, vous nous avez un peu présenté le site sans nous avoir consultés, ni concertés, pas plus que les conseils de quartier. Cette décision avait été prise avec le Président CASTELAIN, on peut le comprendre puisque c’est lui qui finance la grosse partie de la piscine.

Nous avons finalement décidé de soutenir ce projet. Nous en sommes heureux parce qu’il est évident que les Lillois ont vraiment besoin de ce projet, les jeunes, les enfants pour l’apprentissage et la pratique de la natation, les familles pour le lieu convivial et ludique que représentera ce projet, les sportifs pour Thierry LANDRON, le président du club de water-polo, les sportifs de haute compétition ont besoin d’un site qui soit digne de ce nom.

Par conséquent, plus que jamais je voulais vous dire notre attachement à ce projet.

Aujourd’hui, où en sommes-nous ? Et j’en viens à la question que je souhaite vous poser.

Suite à l’enquête publique concernant le site de Saint-Sauveur qui a eu lieu il y a quelque temps et alors qu’une expertise est en cours afin de déterminer si le niveau de pollution de l’air est compatible avec la pratique de la natation, des rumeurs relayées par la presse, et encore aujourd’hui sur le site Mediacités, annoncent que ce projet de piscine olympique pourrait être relocalisé sur un autre site lillois, le site actuel de la piscine Marx Dormoy – ce qui susciterait évidemment des interrogations par rapport aux explications que vous aviez données à l’époque – ou sur un autre site métropolitain – ce qui engendrerait chez nous un véritable refus parce que je pense que la ville de Lille a vraiment besoin de ce grand projet.

Pouvez-vous, Madame le Maire, nous apporter des précisions sur ce sujet, si vous en avez ?

Je vous remercie.

Share This