Caroline Boisard-Vannier

INTERVENTION DE CAROLINE BOISARD-VANNIER

CONSEIL COMMUNAL D’HELLEMMES DU 05 DÉCEMBRE 2017

Monsieur le Maire d’Hellemmes,

En 2013, le premier budget de François HOLLANDE se concrétise par une baisse de la dotation globale de fonctionnement vis-à-vis des collectivités.

Cette baisse s’est accentuer jusqu’en 2017, démontrant le désengagement de l’Etat vis-à-vis des finances locales.

Sur le constat national, nous sommes bien d’accord sur le fond, tout est vrai ! Ainsi vous me confirmez que c’est bien gauche, par la voix du Président, François HOLLANDE qui a amorcé ces baisses de la DGF.

Ce n’est pas Monsieur le Sénateur, Frédéric MARCHAND, nouveau soutien de Macron, qui va me contredire. En effet le Président MACRON a hérité d’un budget insincère comme l’a confirmé la Cour des Comptes.

Concernant HELLEMMES, nous ne partageons décidemment pas votre optimisme !

Peut-être lors de la rédaction de ce ROB, portiez-vous des lunettes roses pour voir la vie en rose.

À croire que pour vous à Hellemmes tout va bien dans le meilleur des mondes et qu’il n’y a pas de misère sociale, de précarité, d’insalubrité, d’insécurité et pas de chômage.

Plus sérieusement.

À la lecture de votre rapport d’orientation budgétaire 2018, je déplore de ne voir aucune ligne concernant les problèmes d’insécurité parce que, je vous le rappelle, je suis pour la création d’une vraie police municipale formée et armée qui s’occuperait des incivilités, du tapage nocturne, les problèmes de stationnement et les troubles du voisinage, laissant ainsi à la police nationale, les problèmes liés à la drogue, les cambriolages et le grand banditisme !

Parce que oui, Monsieur le Maire, vous avez un devoir de police !

Comme le précise l’article L2212-1 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Mais il y a autre chose qui me trouble dans votre rapport d’orientation budgétaire 2018, c’est l’absence de ligne concernant :

  • La structure des effectifs
  • Les dépenses de personnel comportant les éléments sur la rémunération des agents
  • La durée effective du temps de travail dans la commune
  • L’évolution prévisionnelle de la structure des effectifs et des dépenses de personnel pour l’exercice auquel se rapporte le projet de budget.

Alors que ces mentions sont rendues obligatoires comme le dispose le Décret n° 2016-841 du 24 juin 2016.

Si Hellemmes n’était pas une commune associée, l’absence de ces mentions rendrait donc illégale ce ROB 2018.

Mais nous savons tous ici, que c’est à Lille que tout est décidé, que c’est Lille le grand Argentier, il tombe sous le sens que le débat de ce soir est un simulacre de démocratie.

Le Conseil Communal d’Hellemmes n’étant qu’un Conseil Consultatif, se pose donc la question de son existence. Par souci de maîtrise de la dépense publique, Je plaide donc,  pour la fusion totale d’Hellemmes à la Ville de Lille et qu’elle devienne enfin le 11ème quartier Lillois.

Tant que cette fusion ne sera pas réalisée, je me propose de représenter la commune d’Hellemmes au Conseil Municipal de Lille, parce que, MOI, j’ai la possibilité d’y prendre la parole.

Pour toutes ces raisons, je ne prendrai pas part au vote.

Je vous remercie.

Share This