INTERVENTION D’ISABELLE MAHIEU

CONSEIL MUNICIPAL DU 06 OCTOBRE 2017

Madame le Maire, mes chers collègues,

Après la « démocratie d’avance », voici le temps du « 2ème âge de la démocratie participative lilloise ». C’est quand même beau la théorie tout comme ce que vous venez de nous dire d’ailleurs !

Malheureusement, votre pratique a toujours été d’imposer vos décisions. Dernier exemple en date….. lors du dernier conseil municipal, le changement de nom de la rue de Paris, sans aucune concertation, pas même celle du conseil de quartier ou de la commission de dénomination des sites.

Vous aussi, vous pouvez donc faire « en même temps ». En même temps une belle théorie et en même temps une pratique détestable.

Dans les 5 minutes qui me sont imparties, j’ai choisi de comparer certaines des propositions que notre Groupe ne cesse de faire depuis des années avec les termes de votre délibération. Comparaison objective, je le précise, car basée sur un écrit de référence, puisqu’il s’agit d’un article de notre quotidien régional préféré au moment de l’atelier-procès de la démocratie participative fin septembre 2016 et qui nous posait la question du : comment faire mieux ? Je vous en livre le résultat avec mes propositions puis celles de la délibération.

  1. Diminuer les instances pour gagner enfin en efficacité : Vous indiquez vouloir « limiter le cloisonnement des réflexions ». Du progrès sauf que vous indiquez plus loin vouloir créer une instance de l’Egalité et du vivre ensemble et créer une instance de la ville collaborative et durable. Et donc de nouveau, juste un peu contradictoire, car vous limitez, et en même temps, vous créez. Ou alors, c’est que votre pensée est vraiment trop complexe pour que je puisse la comprendre.
  2. Elire le Président de ces instances par ses membres et non par une désignation au conseil municipal. Vous indiquez « ces nouvelles instances pourraient être présidées par un représentant de la société civile ». Du progrès aussi sauf que, pourraient, donc peut-être que ce n’est pas sûr et en plus ce ne serait réservé qu’à ces 2 nouvelles instances ? Complexe aussi.
  3. Revoir la composition des conseils en modifiant ou supprimant les collèges pour ouvrir ces instances aux volontaires. Vous indiquez « revoir les Conseils de quartier pour les ouvrir à l’ensemble des habitants du quartier ». Là bravo, c’est presque du copier coller.
  4. Vous indiquez aussi vouloir « intégrer les avis ou résultats dans les délibérations, prévoir un rapport annuel ». Là, Madame le Maire, je ne résiste pas à la tentation de vous taquiner, car vous aviez répondu au conseil municipal de février 2012 à cette proposition que je faisais déjà, que c’était, je cite, « de la bureaucratie » et que je voulais, je cite encore « vouloir faire des tomes avec toutes les idées qui nous viennent des conseillers de quartier ». Vous avez changé d’avis. Presque pareil et on espère qu’elle sera la plus interactive possible.
  5. Créer une plateforme interactive de discussion à la portée de tous, notamment de ceux qui utilisent les réseaux sociaux. Vous proposez une plateforme numérique pour participer de chez soi. Bravo aussi.

Alors, vous dites régulièrement que vous rêvez d’une opposition qui ait des idées ! La vérité, c’est qu’après cette comparaison, on peut se demander comment vous auriez fait pour présenter cette délibération sans le concours du Groupe Un Autre Lille. Et encore, il vous aura fallu presqu’un an pour le faire. Mais allez, ne nous abandonnons pas au péché d’orgueil car même si nous avançons sur la théorie, nous savons que ce sont les prochaines délibérations et surtout leur mise en pratique qui seront déterminantes pour transformer ces nobles intentions et au regard de notre expérience, permettez-nous d’avoir quelques doutes.

Personne ne peut nier que le fonctionnement de votre « démocratie d’avance » sur le papier n’a cessé de se dégrader sur le terrain et qu’il a abouti dans de nombreux dossiers à des crispations que je n’aurai pas la cruauté de rappeler ici mais qui a fâché, vraiment fâché de nombreux lillois.

Vous nous annoncez que les décisions concrètes seront concertées, vous l’annoncez mais ce que nous souhaitons, c’est qu’elles ne le soient pas seulement avec des mots ou des intentions. Cela parait évident, mais là encore, l’expérience montre que ça l’est beaucoup moins dans la réalité. Je rappelle que même la charte de la démocratie participative n’avait pas été soumise au vote des instances avant son passage en conseil municipal. Un comble.

Madame le Maire, mes chers collègues, les lillois acceptent de moins en moins l’illusion démocratique que vous leur avez proposé depuis des années. Cette délibération n’est pour l’instant qu’une somme de déclaration d’intentions et même si elle reprend plusieurs de nos propositions, elle ne suffit pas encore à nous convaincre. Nous nous abstiendrons donc et nous serons très attentifs à l’application qui en sera faite sur le terrain.

Pour les mêmes raisons, nous nous abstiendrons aussi sur la délibération concernant le budget participatif de fonctionnement. Nous avons également des interrogations importantes sur sa mise en œuvre et notamment sur la juxtaposition avec d’autres dispositifs déjà existants comme les FPH ou la complémentarité avec le conseil citoyen.

Je vous remercie.

Share This