INTERVENTION D’ISABELLE MAHIEU

CONSEIL MUNICIPAL DU 31 MARS 2017

Madame le Maire, mes chers collègues,

Madame le Maire, même si vous aimez bien parfois dire le contraire, vous savez bien que nous sommes une Opposition constructive et je vais d’ailleurs le prouver à l’instant, puisque je vais remercier Marielle RENGOT pour son écoute qui a permis la prise en compte dans ce rapport de nos remarques de l’année dernière.

Ce rapport est désormais plus lisible, il permet à chacun de mieux évaluer le travail fourni d’une année sur l’autre et nous vous remercions du travail effectué. L’historique est maintenu mais il n’y a pas de redites inutiles. La forme de ce rapport incitera, j’en suis convaincue, à perfectionner les dispositifs existants.

Bien sûr, et nous en sommes tous conscients, malgré le gros travail de 2016, que je tiens encore à souligner, beaucoup reste encore à faire. Notamment, une des priorités qui nous tient toujours à cœur et sur laquelle nous avions déjà insisté l’année dernière, mais aussi les années précédentes – quelquefois, j’ai peut-être l’impression de radoter un peu –, c’est le respect de l’espace public.

Encore trop peu d’améliorations ont eu lieu en ce domaine. Je voudrais redire – mais c’est la pédagogie de la répétition, enfin je l’espère – qu’il est illogique de rendre des lieux de plus en plus accessibles si les itinéraires pour les rejoindre restent impraticables en raison de l’état des trottoirs ou de leur encombrement par toutes sortes d’objets.

Le défi à relever n’est pas mince : avoir des trottoirs praticables, veiller à ce qu’ils soient dégagés et accessibles à tous, en ne s’y stationnant pas, en rentrant ses poubelles, mais aussi en ne les encombrant pas par des terrasses envahissantes ou des panneaux commerciaux, ou encore ne pas se stationner sur les places réservées aux personnes handicapées même si on n’en a que pour deux minutes.

Madame RENGOT, nous souhaiterions que la Ville de Lille s’implique plus sur le respect de ces espaces et puisse réactiver – je pense que c’est possible – l’excellente campagne de communication, très percutante à mon sens, de la MEL, qui a été initiée en 2015 et qui s’intitulait « stop aux bonnes excuses ». Elle portait sur les gestes citoyens pour changer les comportements et pour agir en faveur de l’inclusion de tous.

Nous pensons que c’est l’implication de tous les citoyens qui est une des clés pour améliorer la vie des personnes en situation de handicap et que la Ville a un rôle essentiel à jouer.

Nous saluons d’ailleurs les diverses sensibilisations aux handicaps décrites dans le rapport, et notamment celles à destination des agents de la Ville ou celles à destination des enfants.

Celles portant sur le hancicap psychique initiées en 2016 ont également permis de faire évoluer les préjugés et ont permis de lever certaines incompréhensions. Il faut continuer dans cette voie.

Je profite de la parole qui m’est donnée pour vous inviter tous à rejoindre la communauté « j’accède » qui permet à chacun de recenser et d’enrichir l’accessibilité de tous les lieux. Leur événement, « la caravane de l’accessibilité », aura lieu ce 8 avril, salle Courmont à Lille.

Je vous remercie.

Share This