INTERVENTION D’ISABELLE MAHIEU

CONSEIL MUNICIPAL DU 02 JUILLET 2015

Le Conseil Communal de Concertation achève son sixième mandat en décembre prochain et c’est surtout la disparition de ses créateurs, Pierre MAUROY et Michel FALISE, qui aura marqué ce mandat. 17 avis ont été rendus contre 26 lors du mandat précédent et notre Conseil Communal de Concertation, qui va fêter ses 20 ans en 2016, a évolué, il faut le dire, dans le bon sens. 20 ans, ce sont les noces de porcelaine.

Vous connaissez les caractéristiques de la porcelaine : elle est translucide, elle est grande résistante aux chocs thermiques et mécaniques et elle a aussi une sonorité toute particulière.

Comme la porcelaine, le CCC s’efforce d’être translucide avec de gros efforts réalisés, et notamment depuis un an, lorsqu’une délibération, malheureusement remise sur table lors du Conseil Municipal du 27 juin 2014, a modifié ce fameux article 6 du règlement intérieur que nous avions tant dénoncé.

Je rappelle qu’il indiquait que le CCC était sous l’autorité politique du Premier Adjoint. 34 Déjà, au Conseil Municipal d’avril 2012, j’avais demandé sa suppression avec insistance et la campagne des municipales de mars 2014 nous avait permis de la réclamer encore plus fortement. Oui, Madame le Maire, notre Groupe d’Opposition est utile et nous sommes fiers d’avoir contribué à cette évolution grâce à notre persévérance et notre ténacité.

Le mandat aura aussi été marqué par la première saisine du CCC par le Groupe d’Opposition afin d’inscrire la question de la sécurité des Lillois et de la prévention de la délinquance à son ordre du jour. La question était de savoir s’il fallait faire évoluer la Ville de Lille vers plus de judiciarisation, c’est-à-dire plus de réglementation à côté de la prévention et donc un engagement plus fort de la Ville au travers d’arrêtés municipaux plus durcis.

Aujourd’hui d’ailleurs, ces arrêtés seraient très utiles pour protéger les Lillois des rodéos sauvages ou du tapage nocturne. L’avis a été rendu mais il faut être honnête et préciser que le sujet arrivait moins d’un an avant les élections municipales et c’est vrai que, quand on est encore soumis à l’autorité politique du Premier Adjoint, cela pose question.

Tout cela appartient désormais au passé et le CCC, comme la porcelaine, résiste bien et s’adapte. Le nombre de commissions passe de six à cinq et notre Groupe note avec une très grande satisfaction qu’il évolue vers plus de parité et vers un rajeunissement de ses membres. Pourtant, à l’inverse de la porcelaine, il n’a pas encore la sonorité suffisante.

Le rapport indique – je cite – « une appréciation ambivalente de l’expérience du CCC, faite de satisfactions mais aussi d’insatisfactions quant à la reconnaissance du travail du CCC et de ses membres bénévoles ». Il indique également que les perspectives d’améliorations concernent fortement la communication externe et interne.

Oui le CCC gagnerait à être plus connu et le travail de ses bénévoles mieux valorisé.

Oui, ses avis devraient être diffusés plus largement.

Oui, l’apport du CCC n’est pas assez mis en valeur, notamment lors des délibérations au Conseil Municipal.

Certes les avis du CCC sont joints à ces délibérations mais ses contributions ne figurent pas au sein même de ces délibérations. Le rapport de ce soir le reconnaît d’ailleurs en demandant aux élus de valoriser de façon plus explicite l’apport du CCC.

Nous voterons donc avec conviction cette modification du règlement intérieur car nous y avons largement contribué.

Notre ténacité et notre persévérance ont permis de faire bouger les choses et cela représente bien tout ce que nous sommes, Madame le Maire : une Opposition constructive qui n’a qu’un seul but, être utile aux Lillois.

Share This