INTERVENTION D’ISABELLE MAHIEU

CONSEIL MUNICIPAL DU 13 AVRIL 2015

Madame le Maire, mes chers collègues,

Grâce à la loi de 2005, l’accessibilité progresse dans notre pays et dans notre ville. Vous avez cité de nombreux exemples qui figurent dans ce rapport.

Ce soir, nous saluons plus particulièrement la certification en 2014 de cinq nouvelles mairies de quartier qui facilitent l’accueil physique. L’amélioration de la qualité de cet accueil a été réalisée grâce aux agents de la Ville qui doivent être remerciés pour leur implication personnelle. Toutes les mairies de quartier sont aujourd’hui certifiées.

Une opération d’aide à la rénovation des points de vente, dont l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite a également été mise en place par la Ville.

Ce dispositif aurait peut-être pu être complété par une sensibilisation auprès des cabinets médicaux et paramédicaux, comme l’avait suggéré notre collègue Sophie LE FLAMANC, mais il est vrai que quelques mois seulement se sont écoulés depuis son intervention en octobre dernier.

Même s’il reste un gros travail à réaliser, de plus en plus de lieux respectent la loi, mais nous redisons une nouvelle fois qu’il est illogique de les rendre accessibles si les itinéraires pour les rejoindre restent impraticables.

Je prendrai l’exemple des bureaux de vote, présent d’ailleurs dans le rapport. Des rampes ont été aménagées et ils ont été dotés de tables basses pour faciliter l’accès de tous aux urnes. Parfait, mais encore faut-il que leurs abords soient praticables. Lors des dernières élections départementales, nous avons pu constater au bureau 623 qu’une personne poussant un fauteuil roulant était contrainte d’emprunter la chaussée en raison de l’encombrement des trottoirs par des voitures mal stationnées puis, bien sûr, dans l’impossibilité devant le bureau de vote de franchir la bordure de trottoir sans notre aide. C’est lourd un fauteuil !

De même, depuis quelques années, le nombre de places réservées aux handicapés a augmenté à Lille mais elles continuent d’être trop souvent honteusement occupées par des valides qui, lorsqu’on leur en fait la remarque, au lieu de s’en excuser, essaient de se justifier, avec en plus des arguments plus ou moins inacceptables. Les actions de prévention et de sensibilisation que la Ville mène sensibilisent au handicap. Elles ne sensibilisent pas toujours à ce que les personnes en situation de handicap vivent dans leur vie de tous les jours.

L’état des trottoirs, leur encombrement par des véhicules, par des terrasses envahissantes ou par toutes sortes d’objets sont autant de freins à leur liberté de circuler. Cela ne nous épargne pas non plus, nous les valides, qui devons trop souvent emprunter les chaussées en raison de ces trottoirs impraticables.

Beaucoup d’habitants dans plusieurs quartiers nous ont interpellés ces dernières semaines et nous ont demandé instamment de relayer ces nuisances car ils ne comprennent pas que, alors que de nombreux progrès sont faits en faveur des handicapés par la Ville, une minorité d’irresponsables continue d’avoir un comportement égoïste ou fait semblant de ne pas comprendre que leur attitude est contraire à la citoyenneté.

Madame le Maire, nous saluons les actions de prévention, d’information et de sensibilisation déjà réalisées, mais nous demandons qu’une action forte puisse être menée sur ces incivilités car elles sont d’autant plus inexcusables qu’elles touchent les plus fragiles d’entre nous.

Je vous remercie.

Share This