INTERVENTION D’ISABELLE MAHIEU

CONSEIL MUNICIPAL DU 02 JUILLET 2015

Madame le Maire, mes chers collègues,

C’est François KINGET qui devait initialement poser cette question mais il a dû quitter notre Conseil de façon prématurée pour des obligations associatives prises depuis très longtemps. Je vais donc essayer de le suppléer le mieux possible.

Avec l’arrivée de l’été, reviennent chaque année ces insupportables habitudes qui touchent à la sécurité, à la tranquillité et à la vie quotidienne des Lillois.

Certains commerces sont la proie de vols avec violence que la presse relate régulièrement. Malgré les dispositifs mis en place, la rue Jules Guesde reste malheureusement un des meilleurs exemples. Il ne faudrait pas que tous ces commerçants devenus fatalistes, faute de réponse adéquate, aillent s’installer hors de Lille.

Cette même exaspération se fait sentir chez les habitants de certains quartiers, obligés de subir au quotidien les actes d’incivilité et trafics de stupéfiants au pied même de leurs immeubles. Les arrestations et coups de filets réalisés ne sauraient masquer l’ampleur du reste à accomplir. 104 Nous avons rencontré des Moulinois qui vivent la peur au ventre, osent à peine rentrer chez eux ou garder leurs petits-enfants, le trafic ayant lieu jusque dans leur cour.

Nous pensons que ces Lillois ont droit à une meilleure qualité de vie et cela implique de prendre de nouvelles mesures de sécurité. Les rassemblements bruyants au pied des bars lillois sont insupportables pour les voisins de ces derniers. J’étais déjà intervenue sur le sujet lors de la charte de la vie nocturne.

Pour mettre fin à ces incivilités, pourquoi ne pas donner la priorité à un accroissement des effectifs de la police municipale afin qu’elle puisse assurer la tranquillité publique dans les meilleures conditions ? L’été s’accompagne aussi du retour des rodéos de quads et de deux-roues, véritable fléau, dont aujourd’hui presque tous les quartiers lillois sont le théâtre – Fives encore aujourd’hui.

En septembre 2011 déjà, Thierry PAUCHET vous avait alertée sur le danger que cela représente et qui engendre un vif sentiment d’insécurité, empêchant les victimes de sortir de chez elles.

L’exaspération des populations touchées est renforcée par l’impunité de fait dont jouissent les auteurs de ces actes qui portent atteinte à la liberté, notamment celle d’aller et venir. En outre, les nuisances sonores empêchent aussi les victimes de vivre chez elles en toute tranquillité.

Nous souhaitons connaître les mesures que la Ville de Lille compte prendre pour lutter contre ces phénomènes et assurer ainsi une plus grande sécurité dans notre ville et accroître la tranquillité de ses habitants. Pourquoi, à l’instar des rendez-vous du sport mis en place par Antony GAUTIER, ne mettriez-vous pas en place la même démarche participative sur les questions de sécurité et de tranquillité avec l’ensemble des partenaires institutionnels, associatifs et économiques ?

Je vous remercie.

Share This